Hello ! 👋🏻

J’aime beaucoup ce type d’articles rétrospective chaque année. C’est une manière pour moi de faire le point sur les choses que j’ai réalisé et celles à venir. C’est un moyen d’avancer, en somme.

Pour le coup, je suis ravie de mon année 2017. Si l’an dernier, les choses n’étaient pas toutes roses, ce fut le cas de ces 12 derniers mois.

Un changement de vie, radical

Notre vie a changé en très peu de temps. Autant, les premiers mois ont été compliqués à gérer. Nous avons appris en février que nous déménagions pour Barcelone, et ceux en quelques semaines seulement.

Le mois de mars fut mouvementé puisque je me suis retrouvée seule à devoir gérer le déménagement en France. Mon homme ayant déjà commencé à travailler en Espagne. Parce que oui, il faut savoir que le délai de préavis est de deux à trois semaines en Espagne. C’est bon à savoir si tu prévois de partir, sans trop t’être posé la question, comme nous.

Une nouvelle vie d’expatriés

Nous sommes donc arrivés à Barcelone. Nous avons emménagé en mai 2017 dans notre super appartement de San Andreu. Franchement, si les débuts ont été difficiles, l’adaptation a tout de même été assez simple.

Après avoir pris quelques cours d’Espagnol, et avoir laissé passer les fameux 21 jours d’acclimatation, c’était bon. Il faut dire que la vie à Barcelone n’est pas désagréable. En effet, nous sommes arrivés en plein été et nous avons découvert un nouveau rythme de vie.

Plus besoin de se presser le soir, car les boutiques sont ouvertes et surtout tout le monde est dehors, à boire un verre, faire du shopping ou profiter entre amis. C’est un style de vie bien appréciable pour nous, qui recherchions plus un mode de vie que l’appât du gain.

Un nouveau métier, rempli de passion

Après avoir quitté mon ancien travail dans des conditions difficiles, je me suis dit que c’était le moment. Le moment de tenter le coup de la vie de chef d’entreprise.

Ce n’a jamais été une chose qui m’attire et pourtant, je ne me voyais plus dans le monde du salariat. Je n’avais plus confiance. Alors, je me suis dit « Tente ta chance ! Si ça marche, tant mieux, et sinon tu aviseras à reprendre un travail en tant que salariée ». Finalement, ça a été la révélation de ma vie.

Je suis aujourd’hui Copywriter et chef d’entreprise. Parce que ce sont deux métiers différents finalement. Et je les aime tout autant ! J’adore écrire, mais j’adore aussi travailler à me faire connaître, à travailler sur mon tableau excel de trésorerie autant qu’à gérer l’administratif général.

Si j’ai ressenti ce syndrome de l’imposteur au départ, il s’est vite envolé. Il a suffi que je m’écoute moi, plutôt que d’écouter tous les autres. Cela ne m’empêche pas de poser des questions autour de moi, avoir des avis, mais clairement, le choix final sera toujours en adéquation avec qui je suis et ce que j’ai envie de faire.

Un voyage au bout du monde

Nous avons également fait le voyage le plus long (de notre vie ?) en partant trois semaines en Australie. Si nous avons été globalement « déçus » de ce voyage, il s’est avéré clair que nous souhaitions que cela fasse partie de notre vie.

J’ai toujours aimé voyager, puisque même si je ne fais pas partie de ces globe-trotters j’ai déjà eu la chance de découvrir : les Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne et l’Australie. Nous étions souvent parti par monts et par vaux l’an passé, en traversant la Belgique, la Suisse, la France aussi ainsi que l’Espagne. Pourtant, il est clair que nous souhaitons partir découvrir beaucoup d’autres endroits à l’étranger et en France.

Le prochain gros voyage sera certainement le Mexique. A voir si nous serons en mesure de l’organiser courant 2018. N’ayant jamais été au Maghreb, le Maroc est également sur notre feuille de route, ainsi que l’Andalousie en Espagne. Bref, on a pris goût à la découverte de nouveaux endroits et aux nouvelles cultures !

 Un nouveau venu, Vermut

Et puis surtout, nous avons désormais un nouveau membre dans notre famille : Vermut.

Mon chat, Peanuts, s’est toujours senti plutôt seul à la maison. Cela faisait un petit moment que nous y pensions, et nous avons trouvé chaussure à notre pied avec ce phénomène. Clairement, Vermut est une fusée mais aussi une boule d’amour.

Si l’entente entre les deux n’est pas toujours au beau fixe, ils s’acceptent tout de même plutôt bien et sont tous deux des pots de colle avec nous (dormir à 4, c’est quand même pas simple, je te le dis).

On a donc maintenant une part d’Espagne avec nous, dénommé Vermut. Que l’on change de pays ou non, il nous raccrochera toujours à cette partie de notre vie.

Maintenant, place à 2018…

Je suis ravie de passer à 2018. Si je n’attends pas de changement notoire, cette année sera prévue à la consolidation de cette nouvelle vie.

J’ai encore beaucoup de travail concernant mon activité professionnelle. Et putain, qu’est-ce que c’est cool ! Les choses commencent désormais à être stable et je n’ai plus qu’à travailler pour continuer sur cette lancée, et grandir, grandir, grandir.

Barcelone restera notre maison, sans aucun doute. Il est même possible que 2019 laisse place à un projet d’achat immobilier.

Pour la suite, ce sera l’avenir qui nous le dira…


Hello les amis 👋🏻

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai relégué FolieCurieuse au second plan. Cela fait plusieurs semaines que je ne pouvais plus prendre le temps nécessaire à la réalisation des photos, à la rédaction des articles et autres.

Je vous expliquais il y a peu que j’ai lancé mon activité d’auto-entrepreneur et que je suis désormais chef d’entreprise. J’ai donc passé beaucoup de temps à devoir développer mon entreprise, trouver des clients et travailler mon image.

Quoi de mieux que de revenir avec un article sur ce même sujet ? 😉

Alors, comment lancer son activité et devenir chef d’entreprise ?

Définir son projet

Si je peux vous rassurer, je ne me destinais absolument à devenir cheffe d’entreprise. C’était même plutôt l’inverse puisque dans mon cursus j’ai été intermittent du spectacle durant 2 ans et que mon ancien patron m’avait clairement dit « Ce n’est pas fait pour toi, tu as besoin d’un salaire stable pour que tu puisses être sereine ».

Il n’avait pas tort, à l’époque je n’étais pas prête. Et pourtant, aujourd’hui, me voilà.

Comme quoi, les gens changent.

Mais la première étape pour se lancer en tant que Freelance est de tout d’abord réfléchir à son projet :

  • Quelles sont tes compétences professionnelles ?
  • Quelles sont tes passions, tes hobbies, tes activités extra-pro ?
  • Qu’est-ce qui te fait vibrer dans la vie ?
  • Quel est ton rêve ?

Parce que, même s’il est tout de même important d’avoir quelques compétences avant de se lancer, il est tout à fait possible de partir dans quelque chose d’inattendu.

Pour ma part, je n’aurais jamais pensé me lancer dans l’écriture et il s’avère pourtant que c’est un exercice de style qui me correspond entièrement. Pourquoi ? Parce que j’adore écrire mais également parce que je suis très curieuse. J’aime découvrir de nouvelles choses et donc m’adapter à des univers très différents du mien ! 🚀

Un projet en mouvement perpétuel

Cependant, il est important de souffler (ou péter) un bon coup et de prendre de la distance. Un projet de cette envergure a le droit (je dirais même doit) bouger dans le temps.

On part d’une idée et celle-ci gravitera dans votre esprit jusqu’à ce que vous vous retrouviez face à une spécialisation qui vous paraît tellement logique. En fait, contrairement à votre vie de salarié, il est nécessaire de vous laisser vivre et de vous écouter !

Alors souvent, c’est un exercice très compliqué puisqu’on ne nous a jamais appris à agir de la sorte, et pourtant. Ne donneriez-vous pas tout pour une vie plus sereine, à effectuer des missions qui vous épanouissent au quotidien ?

Et la chose merveilleuse est que tout est possible en tant qu’indépendant. Chaque métier peut être externalisé ! Votre seule limite, c’est vous-même.

Financer son projet

Pour démarrer sereinement (si on peut dire) il est important d’avoir un revenu assuré pour quelques mois. Il est rapide de tomber dans le « J’ai faim » et donc de prendre toutes les missions, à tous les tarifs qui existent, uniquement pour manger.

Le véritable confort, et à mes yeux la vraie bonne manière de faire, c’est de prendre son temps. Or, pour cela, il faut un salaire pour payer son loyer et sa bouffe !

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Commencer à développer votre activité en tant que salarié
  • Développer son activité grâce au chômage
  • Avoir de l’argent de côté pour vous assurer plusieurs mois

Il n’existe pas de solution plus adéquat qu’une autre. C’est à toi de voir ce qui te paraît le mieux et la situation avec laquelle tu es la plus à l’aise.

Bon parfois, c’est la vie qui décide pour toi !

Faire grandir son activité

Ne vous sous-estimez pas ! C’est le meilleur conseil pour arrêter ce foutu syndrome de l’imposteur que chaque nouveau freelance ressent.

D’ailleurs, depuis que je me sens réellement utile et efficace dans les actions que je mène pour mon entreprise, les gens sont persuadés que mon activité est très rentable.

Ca n’a pas toujours été le cas, mais le principal était de dégager ce sentiment de confiance en soi et de confiance en son travail.

Pourtant, beaucoup viennent me demander des conseils pour se lancer, pour savoir comment j’ai trouvé mes clients, comment j’ai fait, quel est le secret de mes articles….

Bref, beaucoup recherche une recette miracle alors qu’il n’en existe pas.

Les deux seuls ingrédients sont : le travail et la confiance. Une clef que nous avons tous ! Si vous n’en avez qu’un des deux, vous n’avancerez pas aussi vite.

Trouver des clients

Même si les clients commencent à arriver, tranquillement mais sûrement. Je suis aujourd’hui en mesure de prendre le temps pour chacun et de choisir les projets qui m’intéressent.

Bon, finalement, le fond du problème c’est que tous les projets m’intéressent ! 😙

Suite à un gros coup, j’ai récolté des dizaines d’entretiens téléphoniques et par e-mail afin de discuter de potentiel partenariats et travaux.

Beaucoup  d’autres Freelance sont, eux, venus me demander : Mais comment t’as fait ?

Franchement ? J’ai travaillé. Dur. Très dur.

Bref, j’ai été omniprésente. Puisque je n’ai pas la possibilité d’aller à la rencontre de mes clients (et que parfois ça m’arrange bien, car je suis très timide au premier abord) j’ai du trouver des solutions pour qu’on apprenne à me connaître et à me reconnaître.

Verdict ? A force d’écrire j’ai été publié dans un très gros site internet dans le domaine de l’entreprenariat numérique avec mon article : Du Burn-Out à ma vie de Freelance.

Et le tremplin était pris. Il me faut maintenant maintenir le cap et continuer de grimper !

Maintenant que mon activité est lancée, quels sont les éléments que tu aimerais retrouver à l’avenir sur ce sujet ?

Dis-moi en commentaires les thèmes que tu souhaiterais que j’aborde  😉 Parole de Bébé Freelance !


Nous sommes désormais quatre à la maison. Même si dans notre entourage certains auraient espérés voir naître un semblant de petit bidon sur moi, c’est vers un deuxième chat que nous nous sommes tournés. Mais alors, comment accueillir un deuxième chat quand le premier est déjà bien installé ? (suite…)