Maintenant, on arrête de mentir

J’ai décidé de revenir sur FolieCurieuse, peut-être pendant un court laps de temps ou peut-être de manière définitive. Finalement, ce sera l’avenir qui nous le dira. Pourtant, si je reviens aujourd’hui, c’est avec cette envie et cette de changer la ligne éditoriale du blog

Je ne suis pas blogueuse beauté, je ne suis pas blogueuse mode et j’étais finalement tombée du côté malsain où je rédigeais des articles pour : travailler le référencement naturel uniquement, tenter d’obtenir des partenariats ou vendre des emplacements sur cette plateforme.

Et puis, à force de délaisser autant mon blog que mon Instagram, j’ai décidé que j’en avais un peu marre de me cacher. J’en avais comme qui dirais marre de faire semblant ! Je ne sais pas si c’est commun à beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux et dans le domaine du digital, mais il est vrai que j’aspire à être aussi transparente sur FolieCurieuse (Instagram, ou ici) que dans ma vraie vie.

Dans la vie, je ne cache rien, je mets les pieds dans le plat, je suis une personne que l’on aime ou que l’on déteste et finalement je suis assez bien avec cette idée car je sais que quoiqu’il arrive je reste moi-même.

Pourtant, la folie d’internet fait que nous sommes obligés de nous cacher. Obligés de ne pas dire certaines choses et de paraître.

Mais Oooooooh mon dieu ! Ce que je déteste cette volonté de paraître… Je ne m’entoure que de gens vrais car je ne supporte pas les personnalités qui ne s’assument pas et qui tentent de masquer un manque de confiance par quelques beaux vêtements ou une voiture flambant neuve. 

Ce n’est pas moi.

J’ai donc décidé que FolieCurieuse, ce serait mon plat. Pour que je puisse mettre les pieds dans le plat.

J’ai envie de vous partager toutes mes pensées, toutes mes réflexions, toutes mes aspirations (professionnelles et personnelles) et même les choses où certaines se trouveront très certainement offusquées. Mais tant pis, j’ai envie de vous dire : c’est la vraie vie, c’est la vérité de l’être humain et arrêtons un peu de se cacher.

FolieCurieuse, c’était quoi à la base ?

Alors, forcément, pour démarrer mes petites confessions, j’ai décidé de vous parler de mon rapport à FolieCurieuse ; depuis sa création à aujourd’hui.

J’ai crée FolieCurieuse il y a bientôt 4 ans. Cette idée de blog, je la porte depuis 6 ans déjà, lorsque j’étais en couple avec mon ex-compagnon. Un ex-compagnon qui m’a toujours empêché de monter ce projet, car « ce n’est pas bien de montrer sa vie sur internet » et qui m’a donc interdit (oui, sans rire) de me lancer à tête perdue dans un projet de blog.

La vérité, c’est qu’à l’époque j’étais malheureuse. J’étais au chômage, j’étais en couple, mais avec un manipulateur qui ne m’aimait pas et forcément je cherchais à me rattacher à un projet de vie. Mais cela m’a été interdit.

1 an plus tard, je rencontre mon amoureux. Celui avec qui je partage ma vie actuellement et à qui je parle très vite de cette envie de créer FolieCurieuse. Et parce que lui c’est un homme qui m’a toujours soutenu dans tous ce que je fais, il me dit de foncer, de faire ce que j’ai envie de le faire quand j’ai envie de le faire.

Finalement, FolieCurieuse voit le jour encore une fois parce que j’ai besoin d’un projet. Je suis heureuse et épanouie en couple, j’ai un travail, pourtant la détresse commence à s’installer dans ma vie, sans même que je m’en rende compte. FolieCurieuse est mon échappatoire. C’est ma bulle d’air.

Je travaille continuellement dessus : nous programmons nos escapades, nos shootings, j’achète mes produits en conséquence et je rédige sur mon temps de travail. Mes collègues sont même mises à contribution (Camille, si tu passes par là MERCI! pour les longues heures de relectures)

Ce n’est que lorsque mon corps lâche que je comprends que j’avais juste besoin d’un projet personnel qui me permet de respirer face à un boulot qui m’asphyxie. Je fais un burn-out, ou ce qui y ressemble, et je me retrouve dans une phase dépressive durant quelques semaines, mois.

Pendant ce temps, plus rien ne compte : ni mon travail, ni mon blog, ni mon avenir. Je n’ai plus goût à rien et j’essaie de me reconstruire.

💡 C’est alors qu’une petite lumière s’allume dans mon cerveau. Je travaillais beaucoup sur FolieCurieuse, cela ne décollait pas spécialement et pourtant j’y prenais énormément de goût. Et donc, si je me lançais dans une branche du digital de manière professionnelle ? 

Après des mois de réflexions, de fausses pistes, des demandes de formations, un déménagement… Bref, après un sacré bordel dans ma tête, je décide que je vais me lancer. FolieCurieuse pourra être une part de mon activité et m’apporter des revenus.

Quand ton blog devient un objectif professionnel plutôt qu’une passion

Finalement, c’est peut-être là que vous m’avez perdu. J’avais besoin d’un but, d’un objectif. FolieCurieuse devait donc devenir rentable, me faire gagner de l’argent pour que ce soit intéressant que j’y accorde du temps. 

Alors, quitte à être transparente soyons-le totalement : j’ai gagné quelques sous avec le blog. J’ai réalisé environ 5 articles sponsorisés et vendu des emplacements. J’étais contente ! Parce que je n’ai jamais eu la volonté de devenir blogueuse professionnelle, cela n’a jamais été mon objectif.

Non, mon objectif c’était plutôt de faire une sorte de mini-travail qui m’éclate et où je n’ai pas à me prendre la tête. La facilité donc! Alors, certains pourront juger et trouver ça moche 😁 Vous avez le droit et je peux comprendre cette vision. Pour ma part, j’appelle ça se créer des opportunités, tester de nouvelles choses et écrire mon avenir professionnel d’une certaine manière.

Autant vous dire que je suis plutôt fière du peu que j’ai réalisé à avec FolieCurieuse. Même si le chiffre d’affaires généré avec FolieCurieuse ne doit pas beaucoup dépasser les 1 000 € (sur 2 ans, ce n’est pas fou quand même).

Mais à côté de ça, j’ai une activité professionnelle et les choses ne sont pas toujours simples. J’ai besoin de beaucoup de temps pour être sur tous mes projets, et donc je dois faire des choix.

Petit à petit, je me répète que si FolieCurieuse n’est pas rentable, je n’ai aucune utilité d’être présente dessus. C’est une perte de temps, alors que je pourrais positionner mon énergie sur d’autres projets qui — à l’époque — tentent difficilement de payer mon loyer et mes McDo. 

Et c’est là que vous m’avez perdu. Que j’ai abandonné le navire, par opportunisme, par détresse émotionnelle, mais surtout parce que les sujets traités sur FolieCurieuse n’ont JAMAIS été moi ! 

  • J’ai fait des tutoriels maquillage alors que je ne suis pas une passionnée et que mon kif est d’être la plus naturelle possible 
  • J’ai réalisé des looks alors que j’ai un réel problème à dépenser de grosses sommes dans les vêtements et que si j’aime avoir de jolies tenues, ce n’est clairement pas un objectif de vie.
  • Et surtout je n’ai absolument JAMAIS abordé les choses qui me tenaient réellement à cœur par peur, par crainte d’être jugée et de ne plus être aimée. Mais ça sert à quoi d’apprécier FolieCurieuse, si elle n’est pas Emilie ?

Etre FolieCurieuse ou Emilie, il ne faut pas choisir

Alors aujourd’hui, j’aimerais que ce blog ne soit qu’un journal intime. Que je vous parle de tout ce dont j’ai envie, de tout ce que je teste, de mon métier, de nos projets perso… Et qu’importe que ça plaise ou non. Si ça ne plaît pas, et bien je finirais par clôturer ce blog une bonne fois pour toutes 🤷🏼‍♀️

Ceci dit : si mon objectif pour gagner ma vie est ailleurs (et je vous en parlerai prochainement), je ne cracherai jamais sur un moyen de monétiser FolieCurieuse (et j’entends par là le compte Instagram ou le blog). Comme ça, vous savez ! 😄

Mais pour cela, j’ai décidé d’être en phase avec la personne que je suis. 

Depuis le début, j’ai très envie de montrer quelle est la vraie vie, qu’est-ce qui compose le quotidien d’une personne totalement banale. Et mon quotidien, c’est donc d’avoir un état d’esprit tourné sur l’optimisation : optimisation de temps, optimisation de travail, optimisation d’argent… 

Mais c’est aussi d’être quelqu’un de très curieuse qui préfère tester pour savoir (même quand c’est largement déconseillé… J’ai un sujet que j’ai trop envie d’aborder avec vous 😂).

Alors, j’espère que vous m’aimerez toujours et surtout que vous apprécierez cette ligne éditoriale où la franchise est de mise, car… Vous risquez d’être choquées

Je reviens prochainement pour vous parler de plusieurs sujets qui me tiennent à cœur : la vérité sur ma vie à Barcelone et face à la mer (avec des couchers de soleil de fifou), la vérité sur la vie d’une entrepreneuse digitale après 2 ans à s’arracher les fesses et l’un des business transverse que j’ai monté en… dropshipping ! 🤭 (ne cherchez pas, il est fermé depuis et je vous dirais pourquoi)

Alors, j’espère que vous avez hâte, un peu comme moi.
Et faites exploser les commentaires, dites-moi ce que vous pensez de ce « risque » que je prends et disant tous ce qu’autant de personnes refusent de dévoiler.