J’ai très envie depuis quelque temps de vous parler d’un sujet qui me touche tout particulièrement : le harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire, il y a 15 ans, ça existait déjà

On entend de plus en plus parler de harcèlement scolaire. On dit même qu’il s’agit du nouveau fléau de la génération actuelle. Pourtant, je suis très bien placée pour confirmer que le harcèlement scolaire existait déjà durant mes années collège.

Pour preuve, j’ai été victime de harcèlement scolaire, pendant mes années collège. Elles sont d’ailleurs mes pires années de vie, à l’heure où je t’écris. J’y ai traversé une crise d’adolescence très difficile, où je ne me sentais à ma place nulle part, ou je ne savais pas de quoi ma vie serait faite et donc je n’avais beaucoup goût à celle-ci.

Bien sûr, je suis passée par une période très sombre, à laquelle se sont ajoutées des chamailleries. À l’époque, c’est ce nom que ça portait. On ne s’inquiétait pas de voir un élève seul pendant la récréation, les larmes aux yeux.

On ne s’inquiétait pas non plus d’un attroupement sous le préau, autour d’une personne seule pendant de longues minutes.

Je l’ai vécu, j’ai survécu

Je te le disais, je suis à même d’en parler puisque j’ai subi beaucoup de « chamailleries » de la part de mes camarades pendant 2 années de collèges. Je me suis retrouvée rejetée et insultée par une classe entière, le dernier jour de ma troisième.

Je n’ai même pas profité de ce dernier jour du collège, que l’on attend tous avec impatience pour se préparer à la nouvelle vie qui commence l’année suivante.

Souvent, je passais mes journées, enfermée chez moi et pas toujours pas choix.

Pas toujours par choix, que j’étais parfois poursuivi et violenté si j’avais le malheur de me déplacer sur des lieux précis où on ne voulait pas de moi.

Alors bien sûr, je l’ai très mal vécu. Je pensais que j’étais responsable de tout cela, que les gens ne me supportaient pas une raison bien précise et que ma vie ressemblerait à ça jusqu’au bout.

Je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel.

Pourtant, du haut de mes 27 ans, je suis toujours en colère en repensant à ces années difficiles. Mais, je suis également très fière d’en être là aujourd’hui, d’être la personne que je suis, et avec le caractère qui me caractérise.

Ça m’a changé, mais en bien

Souvent, on se demande ce qui a changé chez moi. Quand j’étais jeune, j’étais timide et fragile. D’ailleurs, je pense que c’est pour cette raison que j’ai subi ces actes. Le harcèlement scolaire que j’ai vécu m’a changé.

Cela m’a d’abord changé, durant mes années collège, en me rendant en colère. J’étais en colère contre la terre entière, et j’avais le besoin de me venger. Du coup, je suis devenue également harceleuse. Je me suis moi-même tourné contre des personnes que je considérais plus faibles que moi.

C’était plus fort que moi.

Et puis, en rentrant au lycée, je suis devenue une dure. En tout cas, c’était mon objectif.

Les années sont passées et mon caractère s’est heureuse assagit. Pourtant, je suis toujours une personne que l’on imagine dure. Je suis quelqu’un avec beaucoup de caractère, et qui ne se laissera plus jamais marcher sur les pieds.

Le point de départ, c’est justement ce harcèlement scolaire. Il m’a donné l’impulsion de vouloir être meilleure, d’aller plus loin et de prendre ma revanche depuis toutes ces années.

C’est grâce à cette expérience douloureuse que je suis devenue la personne que je suis.

Je suis devenue ambitieuse et déterminée. Je ne laisserais d’ailleurs personne se mettre sur mon chemin. J’ai appris qu’il fallait aller de l’avant et que l’humain en règle général peut être mauvais.

Pour cela, je n’accorde de l’importance qu’à ces personnes qui m’apportent bonheur et sérénité. Pour le reste, je le raye de ma vie !

La vie est courte, et elle se doit d’être belle ! On n’a pas de temps à perdre avec des futilités.

Tu pourrais changer de regard sur le harcèlement scolaire

J’ai décidé d’écrire ces lignes et de donner mon opinion sur la question, car j’ai envie d’élever un peu les consciences.

Je regarde beaucoup de témoignages à ce sujet, et je suis touchées tout trouvant dommage que l’on victimise à ce point les personnes atteintes. Il est fort probable que d’être touché par le harcèlement scolaire te permet demain d’être quelqu’un de meilleur, de plus fort, à condition de prendre conscience que tu n’es responsable de rien.

Les choses seront bien plus belles demain.

Tu seras quelqu’un de fort.

Quelqu’un avec du cœur.

Mais aussi de la détermination.