Un week-end en Italie, pour découvrir les curiosités napolitaines ? C’était notre programme au mois de mars.

Mon homme m’a offert ce cadeau pour mon anniversaire. Et comme il est loin d’être bête, il avait choisi comme week-end celui de son anniversaire à lui. Une pierre deux coups !

Nous avons donc scindé nos trois jours de voyage avec une destination par jours. C’est à mon sens bien suffisant pour découvrir : Naples, Capri et Pompéi. Nous aurions pu gravir le Vésuve, mais c’est quelque chose que nous avons choisi de mettre de côté par manque de temps.

Par contre, avec plus de temps, nous serions très clairement partis à la découverte de la côté Amalfitaine. C’est d’ailleurs un nouveau voyage rajouté sur ma bucket list.

Une journée pour découvrir Naples

J’avais fait pas mal de recherches pour connaître les choses à voir sur Naples. Il existe un bus touristique qui permet de faire le tour de la ville, en s’arrêtant aux points d’intérêts à son aise. Pourtant, nous sommes plutôt partis en mode découverte, à pied, voir ce que la ville avait à nous proposer.

C’était également un moyen de se faire un avis ferme sur la propreté de la ville. Bon, on ne peut pas dire à ce niveau que la ville soit propre, même si nous nous attendions à pire. Je pense que les choses ont été réglées en majorité.

Ce qui nous a saisis c’est : l’état d’insalubrité de nombreux immeuble. C’est tellement triste d’avoir une si jolie architecture et de ne pas en prendre soin ! J’adore l’Italie, je trouve que ce pays est véritablement romantique et douillet. Pourtant, ce n’est pas ce que nous avons ressenti à Naples. Les rues sont sombres, les immeubles pas entretenus et donc on ne reste pas si souvent ébahi devant le dédale de maisons colorées.

Pourtant, la ville réserve de jolies surprises et celle qui nous a le plus marqués : c’est la visite des souterrains de la ville de Naples. Cela à pendant des années était le stockage de l’eau de la ville, jusqu’à ce que la peste touche les Napolitains. Par la suite, les souterrains sont devenus le refuge de familles, ainsi que le terrain de jeu d’enfants — laissant leurs jeux comme une trace de leur passage – pendant la guerre.

C’est aussi une ville agréable pour son cadre. Elle est située sur la côte, et offre une vue imprenable sur le Vésuve. C’est d’ailleurs au détour d’une visite dans le Palais Royal à côté de la place « Del Plebiscito » que l’on a pu admirer une vue dont on s’est délecté pendant plusieurs minutes.

Naples, une ville d’histoire

Pourtant, ce qui me marque et me fait adorer l’Italie, c’est l’histoire qu’elle dégage. Pas besoin d’en faire beaucoup pour nous prouver à chaque dédale qu’elle cache énormément de surprise. Et on en a eu la preuve ! 🙂

Nous avons appris quelque chose qui me laisse encore sans voix à cette heure. Les ruines des anciens théâtres de la ville de Naples sont encore présentes, mais… sous les maisons et immeubles de la ville.

En effet, le théâtre Romain de Naples n’est plus accessible. En vous rendant sur les lieux, vous serez surpris de découvrir des immeubles de partout. Pourtant, nous avons eu la chance de continuer la visite des souterrains par cette partie de la ville.

En réalité, il faut rentrer dans les immeubles pour profiter des ruines, en sous-sol. Mais pas que ! Notre guide nous a expliqué que les ruines étaient également présentes dans les appartements au-dessus de nos têtes. Impossible de se délecter de ce spectacle, et pourtant les Napolitains doivent avoir des appartements véritablement éclectiques, et pleins d’histoire.

Direction Capri pour une escapade d’une journée complète

Le lendemain matin nous nous sommes levés tôt pour aller prendre le bateau en direction de Capri. Vous avez deux solutions pour réaliser la traversée : un ferry ou des bateaux plus rapides. Les prix sont très différents, mais c’est un choix à faire en fonction des horaires pour organiser au mieux sa journée !

Nous avons dû payer 40 € pour effectuer l’aller à nous deux, avec un bateau rapide, tandis que le retour ne nous a coûté que 18 € en ferry. Mais après tout même si la traversée revient à cher, c’est quelque à faire.

Capri est très différente de ce que je m’imaginais. Je pensais à une petite île, avec un simple centre-ville et de belles plages. En réalité, l’île est très grande, et surtout très rocheuse ! C’est le premier élément qui m’a sauté aux yeux !

Le second, c’est la circulation sur l’île ! Oh mon dieu ! Déjà que la circulation en Italie est assez mythique, mais Capri c’est vraiment quelque chose. Les rues sont extrêmement étroites, en lacets, et pourtant elles sont toujours en double sens. Et puis, ce n’est pas pour tant qu’ils roulent moins vite. Le trajet en bus pour traverser de bout en bout l’île a été sportif, mais amusant.

On peut dire que l’on a fait l’île de bout en bout ! Nous avons commencé par le côté ouest de l’île pour découvrir les dédales de petites boutiques, les jardins magnifiques et enfin monter jusqu’à la Vila Michele. Il s’agit de l’ancienne maison d’un physicien dont on découvre la vie. Mais, cette maison et la vue qu’elle offre sont juste à couper le souffle !

Nous avons décidé ensuite de partir à la conquête de la pointe est de l’île, sans réellement s’apercevoir des kilomètres à effectuer pour y parvenir. L’idée était de découvrir la Vila Jovis, les ruines d’une résidence de Tibère, empereur romain. On a souffert pour réussir à monter à pied jusque-là, mais cela valait la peine. C’est toujours époustouflant de voir à quel point les ruines nous offrent un retour en arrière comme une grande claque.

Et le meilleur pour la fin : Pompéi

Nous avons terminé notre séjour par la visite de Pompéi. Et coup de bol, nous y sommes allés le premier dimanche du mois et nous n’avons pas payé l’entrée ! Si c’était la bonne nouvelle du jour, on a fait l’énorme erreur de ne pas prendre les audio pour nous expliquer la visite.

Par conséquent, nous nous sommes baladés dans les rues de cette ancienne ville, pensant faire le tour en quoi… deux heures. Grosse erreur. Pompéi est gigantesque. Nous y avons passé entre 3 et 4 heures à se balader, oubliant les douleurs aux pieds à cause des anciennes rues pavées, et nous avons dû voir 1/3 ou ¼ des ruines.

Même si bon, qu’on le dise, à un moment donné certaines rues sont toutes les mêmes 🙂 On prend plaisir à voir les vestiges des palais pour les dieux grecs, les fresques encore en très bon état, et surtout les anciens théâtres et l’anti théâtre.

Par contre, impossible de repartir sans découvrir les plâtres des personnes ayant été engloutis les cendres du Vésuve. Un spectacle poignant qui montre des émotions d’effrois sur des visages de plâtre, mais également des positions prouvant qu’ils ont été pris par surprise.

Mais surtout, trois jours à Naples, c’est trois jours à manger !

Je pense que c’est finalement le souvenir le plus marquant que l’on gardera de Naples : ses pizzas et sa nourriture en générale. On ne peut pas dire que l’on a été conquis par cette région d’Italie, pas assez entretenue à mon sens.

Nous sommes ravis d’avoir eu l’occasion de visiter une fois dans notre vie Pompéi ainsi que Capri, mais nous n’y retournerons certainement pas. De même pour Naples, qui ne nous déçoit pas grâce à sa gastronomie, mais qui n’aura pas fait chavirer nos cœurs.

Pour avoir déjà visité Milan, mais surtout Vérone et d’autres petites villes au nord de l’Italie, je pense qu’il existe de jolies surprises bien ailleurs, aux quatre coins de l’Italie.

Pourtant, notre plaisir était chaque jour de s’arrêter manger ! Mes papilles s’excitent rien qu’en écrivant ses lignes. Nous avons mangé les meilleures pizzas de notre vie, très clairement. Imaginez également des gnocchis à la sauce tomate et mozzarella titiller votre palet et vous imaginez bien notre bonheur à chaque bouchée.

Naples et ses curiosités alentour ne feront pas partie de nos voyages préférés, même si nous sommes ravis d’avoir pu découvrir autant de choses. C’est le charme de l’Italie que d’avoir autant d’histoire et réussi à conserver ce charme depuis des siècles.On retournera en Italie, à n’en point douter. On aime trop ce pays, mais on prévoit plutôt de découvrir Rome, Cinque Terre ou la Sardaigne pour nos prochaines escapades.