Ma vie d’expatriée • 6 mois déjà !

Il est l’heure de faire le point. Bilan sur mes six premiers mois de vie d’expatriée à Barcelone. Et il y en a des choses à dire !

Il y a 5 mois de cela, je vous donnais mon avis sur ce premier mois d’expatriée à Barcelone. Il était plutôt négatif, mais aujourd’hui, je reviens avec un message beaucoup plus positif !

Faisons le bilan, ensemble, sur mes six premiers mois d’expatriée à Barcelone.

Une nouvelle vie active

Ma nouvelle vie à Barcelone est désormais sous le signe du travail. Je vous le disais il n’y a pas longtemps : je suis devenue chef d’entreprise.

J’ai été très chamboulée par notre arrivée à Barcelone. Par conséquent, même si j’avais déjà prévu d’être Freelance et de travailler de chez moi, j’avais beaucoup de mal à m’installer à mon bureau.

Je cherchais par tous les moyens à me rattacher à mes habitudes et j’étais donc toujours devant mes séries, en français. C’était un véritable moyen de me planquer !

Heureusement, les choses ont progressivement évolué dans mon esprit et je suis désormais assidue à mes « horaires de bureau » sans télévision allumé. Mes journées passent donc très vite, car je travaille généralement du 8h30 à 18h. De plus, quand on fait ce qu’on aime, on ne voit pas les heures passer.

Et même si ma vie d’expatriée est parfois un frein pour trouver de nouveaux clients, elle me pousse à toujours aller au-delà de moi-même. C’est une sacrée force !

La nouvelle vie Barcelonaise

Je me suis très bien faite à cette nouvelle vie Barcelonaise parce que la ville est tellement agréable.

C’est une ville très riche culturellement et par conséquent, nous avons constamment des choses à voir et à faire. Nous sommes toujours partis en vadrouille que ce soit dans Barcelone ou alentours. Après avoir découvert divers recoins de la Costa Brava, on va pouvoir profiter de l’aéroport de Barcelone cet hiver pour s’envoler vers des destinations sans qu’on pense à craquer notre PEL.

On se fait également très rapidement à la vie nocturne Espagnol. Le fait de pouvoir profiter des restaurants et des boutiques jusqu’à 22h est un bonheur. Finis le stress des choses à faire après le travail, une seconde petite journée peut commencer quand l’amoureux rentre à la maison !

Mais la vie est surtout tellement plus agréable quand ce que vous payez vous semble si peu cher. Forcément, je vous parlerai des prix des restaurants mais pas que. Puisque les vols au départ de Barcelone sont nettement moins chers que les vols au départ de Perpignan, ou Nantes (pour mon expérience perso). Du coup, on a tendance à se faire plaisir plus qu’avant et ça facilite pour se sentir bien et être heureux.

Bref, ça retire cette pression que l’on avait en France sur l’argent. La vie est beaucoup plus douce à ce niveau.

La nourriture, un sujet épineux

Bon, à ce niveau, mon avis a peu changé. Les produits français me manque beaucoup !

Suite à mon dernier article qui a fait polémique, j’avais reçu beaucoup de retours me disant qu’il était possible de trouver tous les produits français à Barcelone… Alors, il va falloir m’expliquer !

Vous retrouverez des produits chez Auchan (et parait-il dans le Carrefour Market de la Rambla) mais, tout de même, devoir se faire des balades pour espérer trouver de la bouffe, j’ai encore un peu de mal. Surtout que le peu de fois où on l’a fait, on a été très déçus !

J’ai la chance d’avoir mes parents à la frontière, par conséquent ma maman est devenue mon nouveau fournisseur officiel de : bonbons, gâteaux Savane, chips au four et autres gourmandises.

Mais, j’avoue que le manque de pain et de pain au chocolat laisse un grand vide dans mon cœur ! 🙁 Alors, quand je suis de retour en France, obligé, j’me lâche ! 😀

La langue, le nerf de la guerre

Bon, on va le dire en toute transparence : j’étais complètement paniquée au départ. Je suis partie en me disant « C’est bon, j’ai déjà fait deux années de fac de langue, finger in the nose !« .

La chute fut terrible ! Je me suis très vite aperçue que je ne comprenais RIEN dès les premiers jours sur place. J’étais en panique totale et sortir était une étape pour moi.

On a donc décidé, assez rapidement, de se secouer les puces et de s’inscrire à des cours d’espagnol ! J’arrête tout de suite les commentaires du style « Mais ce n’est pas le Castillan qu’il faut apprendre à Barcelone, c’est le Catalan !  » Avec tout mon amour et mon respect : c’est faux !

Finalement, même si le Catalan est omniprésent, personne ne vous jettera des pierres parce que vous parlez castillan car tout le monde le parle. D’ailleurs, le Catalan est prévu (peut-être même plus vite que prévu).

Bref, après 3 mois de cours on est pas des cadors mais on s’en sort plutôt pas mal pour se faire comprendre. Même quand il s’agit de parler du caca de notre chat Vermut à la véto, on se fait comprendre ! C’est le principal !

Les Catalans et l’actualité

Bon, malheureusement, dès nos six premiers mois à Barcelone nous avons vécu : l’attentat de la Rambla, mais également la crise du 1er octobre pour le référendum sur l’indépendance.

Si ces événements malheureux m’ont beaucoup touchés, ils m’ont surtout permis d’en découvrir beaucoup sur la population de Barcelone. C’est avec fierté que je me suis aperçu qu’après l’attentat, toutes les nationalités se sont regroupés pour venir en aide aux blessés.

Le soir même, les banques de sang étaient complètes pour les deux prochaines semaines et nous nous sommes fait renvoyés chez nous, sans avoir pu donner le nôtre.

La crise autour de l’indépendance a elle révélé que les Catalans sont des gens extrêmement respectueux. Certains me diront le contraire, mais à mes yeux, ces gens n’ont fait que défendre leur droit primaire : la liberté et le droit de vote.

On ne rentrera pas dans le débat de l’indépendance car je n’ai pas d’opinion à ce niveau et que je ne suis absolument pas bien placé pour avoir en avoir une. Cependant, j’ai été profondément attristé des violences policières et ensuite émerveillée de la réponse de cette population : ils sont restés dignes, calmes et il n’y a eu aucun débordement.

En tant que française, franchement, je trouve ça beau. On ne peut pas en dire autant de notre pays.

Bilan !

On est vraiment heureux ici ! C’est une destination que nous avons un peu choisie au hasard, et pourtant elle était faite pour nous, particulièrement à ce moment de notre vie.

On ne sait pas combien de temps, nous resterons à Barcelone, en Espagne… Mais une chose est sûre, nous n’avons pas envie de revenir en France.

Nous ne savons pas de quoi est fait demain, et finalement, c’est ce qui nous plaît. La vie est belle comme cela, et on en profite un maximum.

Que l’aventure continue !

CATEGORY: Vivre à Barcelone, Voyages

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *