Ma vie d’expatriée • Notre premier mois d’expatriés à Barcelone

Notre nouvelle vie est pleine de rebondissement. Vivre dans un nouveau pays, ou la culture et les mentalités y sont différentes n’est pas toujours simple. Quels sont les difficultés et soulagements que nous avons pu rencontrer durant notre premier mois à Barcelone, en tant qu’expatriés ?

J’ai décidé de vous réserver une nouvelle série d’articles. Il s’agit de bilan sur l’évolution de notre nouvelle vie à Barcelone, en tant qu’expatriés. Il n’est pas aisé de s’adapter à un nouveau pays, une nouvelle culture et surtout des modes de fonctionnement qui nous sont complètement inconnus. Je vous donne, donc, mon ressenti sur ce premier mois de vie d’expatriés à Barcelone.

Je pense que, peu importe le pays, chaque expatrié passe par ce genre d’étapes. Même si c’est notre choix, que le nouveau cadre de vie est idéal, c’est tout de même un chamboulement.

1 mois à Barcelone

Cela fait désormais un petit peu plus d’un mois que nous sommes installés et je dois avouer que je suis passée par beaucoup de sentiments. Lorsque j’utilise le mot chamboulement, ce n’est pas par hasard. Il s’agit réellement du sentiment que j’ai ressenti. Je ne m’étais jamais imaginée partir vivre à l’étranger.

Je me suis sentie secouée et mal à l’aise pendant des semaines. J’ai d’ailleurs beaucoup gardé de choses pour moi, puisque je savais pertinemment qu’i s’agissait d’un temps d’adaptation. Et pourtant, je culpabilisais de ne pas le vivre si bien que mon chéri.

Etablir notre refuge – notre maison

Bien avant d’emménager, j’ai commencé à prendre peur. La difficulté de se loger à Barcelone a été la première claque que j’ai prise. Pourtant, j’avais réellement le bon rôle dans cette situation, puisque j’étais restée en France, pendant que mon chéri s’occupait de tout. J’en avais besoin aussi. J’ai pris peur, très peur, et j’avais besoin d’un premier signe que notre avenir était bien en Espagne, à Barcelone.

Le premier signe a donc été notre appartement. En soi, nous n’avons pas mis si longtemps à trouver un logement, mais cela m’a paru une éternité. Pourtant, quand je suis tombée sur les photos de celui-ci, j’ai su que c’était le nôtre. Le coup de coeur. J’ai repris confiance.

La première semaine

Notre déménagement a été très épuisant. Nous avons récupéré un appartement complètement rénové, et pourtant avec un état de crasse que j’avais rarement vu. On va dire que les ouvriers espagnols n’ont pas vraiment la même manière de travailler que les ouvriers français. Et puis, notre chat est tombé malade dès notre arrivée à Barcelone.

Mon chéri a dû m’abandonner pendant 1 semaine, la première, pour des raisons professionnelles. Je me suis donc retrouvée, seule, avec mon chat qui allait très mal, dans un appartement, une ville, un pays où je ne me sentais pas chez moi. Malgré des études de langues, et donc d’espagnol, je me retrouvais confronté à la dure réalité : je ne comprenais RIEN et je n’arrivais pas à m’exprimer. C’est simple, je n’avais qu’une envie : me cacher sous ma couette et ne plus en sortir.

Les semaines qui ont suivi

Les semaines suivantes ont été sensiblement les mêmes. À chaque journée, j’avais l’impression de me retrouver confrontée à un problème supplémentaire : le bruit, l’environnement, la langue, la nourriture… J’étais juste perdue au milieu d’une vie qui n’était pas du tout la mienne. Je ne savais pas à quoi me raccrocher puisque j’avais perdu tous mes repères. Je fuyais un maximum chez mes parents, en France.

Et puis finalement, on se raccroche à des petites choses bêtes, et on relativise. On reprend le dessus.

La culture

Je ne vais pas vous mentir, je ne me sens toujours comme une étrangère, mais je suis chez moi. C’est mon nouveau pays.

Il y a une très grosse différence culturelle entre nous, français, et les Espagnols. Les Espagnols sont très bruyants et aiment vivre en extérieur. En tant que bonne française, j’avais besoin de me sentir chez moi et cela passe également par le fait d’être « tranquille ». J’ai donc eu beaucoup de mal à accepter d’entendre mes voisins parler très fort sur le palier, d’entendre le bruit constant de la vie à l’espagnol dans la rue et plus récemment, la fête de la San Juan. Mais je m’y fais et je finis par comprendre que je suis chez eux après tout et c’est à moi de m’adapter à leur mode de vie.

La télévision

On ne moque pas, mais je suis une véritable addict à la télévision. Durant toutes les années où je vivais seule, la télévision était ma compagnie. Je l’allumais sans forcément la regarder pour entendre des voix, pendant que je faisais autre chose. En arrivant ici, j’ai perdu ça puisque nous ne pouvons pas recevoir la télévision française. Nous n’avons accès qu’au Replay qui me permettent d’avoir ma dose d’imbécilité quotidienne avec les émissions de télé-réalité, mais c’est tout.

Et à vrai dire, je commence à m’y faire. C’était également un refuge pour moi de pouvoir regarder mes films, séries et émissions télévisées en français puisque c’était quelque chose qui me réconforté. Plus le temps passe et moins cela me dérange de regarder un film dans une autre langue. Je pense que ça ira de mieux en mieux dans les semaines, mois à venir. Mais ne nous enflammons pas non plus, j’en suis pas à regarder la télévision en espagnol !

La langue

Parce que oui, la langue, c’est un sacré obstacle. Pourtant, ce n’est pas une langue qui m’est complètement inconnue puisque je l’ai étudié durant plusieurs années. Mais je n’arrivais à passer le stade de parler.

Je me suis beaucoup cachée derrière mon chéri qui, lui, ose plus et n’a pas peur de se tromper. Mais pour avancer, enfin avoir une vie dans laquelle nous nous sentirons plus à l’aise n’importe où nous sommes, nous nous sommes inscrits à des cours d’espagnol.

C’est l’occasion pour nous de parler pendant 3 heures par semaine uniquement en espagnol et de réapprendre les règles de base pour former des phrases. Ça marche plutôt bien pour nous alors que nous ne sommes qu’au début. Je vous en dirais plus dans les semaines à venir !

La nourriture

Une dernière chose qui m’a complètement perturbée : la nourriture. Vous ne retrouverez bien évidemment pas les mêmes produits qu’en France dans les supermarchés. Surtout les supermarchés comme Mercadona et Bonpreu, qui sont les enseignes les moins chères. Logique, vous me direz ! Pourtant, j’étais frustrée et triste d’avoir perdu : mon fromage, mon pain, mes viennoiseries, mes bonbons, mes gâteaux… Oui, oui, tout ça est très difficile – voir impossible – à trouver en Espagne.

Et puis, récemment, on s’est découvert l’enseigne Hypercor – Corte Ingles – où nous pouvons retrouver beaucoup d’aliments sensiblement similaires à la France. Cela m’a permis de reprendre une alimentation ressemblante à celle que j’avais en France, et ça m’a également aidé à reprendre le dessus.

Finalement, ce ne sont que des petites choses bêtes du quotidien. Mais quand on se retrouve privé de tous nos repères, il est important de s’en créer de nouveau. Pour ma part, je me sens beaucoup mieux dans ma tête et dans ma vie Barcelonaise. J’ai encore beaucoup de chemin à faire, mais je suis fière de mon état d’esprit.

Je m’accroche également à mes projets professionnels qui me permettent d’avoir un but et de créer notre nouvelle vie autour de ceux-ci. Nous nous construisons une nouvelle vie dans cette superbe ville de Barcelone. On sait que l’on a beaucoup de choses à y vivre et une multitude d’endroits à découvrir. C’est une nouvelle vie pleine d’excitation.

J’aime vraiment ma nouvelle vie entre travail intensif la semaine, et plage et shopping le week-end.

CATEGORY: Humeurs, Vivre à Barcelone, Voyages

Vous aimerez peut-être

Comments (19)

Effectivement l'installation n'est pas si facile. Pour ma part, ça fait 6 mois que je suis expatrié à Barcelone, sachant que je remonte sur la France tous les week-ends. Mais avec le temps, on trouve ses marques, on se crée un nouveau quotidien, mélange d'anciens "marqueurs français" et de nouveaux espagnols. Pour la langue, faut juste se lancer et ça se passe trés bien en général. Je comprends ce sentiment du début, car les premières semaines sont faites de nombreux obstacles, logement, administration, déplacements, langue, achat d'équipements dans une langue qu'on maîtrise pas, etc….. mais d'obstacle en obstacle on s'aguérit, ça devient de plus en plus facile. Ensuite quand ça se calme, on réalise que Barcelone est une ville magnifique….;-)

C'est exactement le message que j'ai souhaité faire passer 🙂
Et ce que je ressent actuellement !
On trouve notre équilibre au fur et à mesure !
Et plus nous découvrons la ville et surtout ses alentours, et plus nous apprécions !

Bonjour, un changement de pays est tres difficil. Maintenant je vous dirai que cela fait 21 ans que je vis ici. Je n'ai vecu que 1 an à barcelone car les grandes villes et le bruit me fatiguent. Tout comme à Paris, Lyon, bordeaux, marseille, madrid, seville……je vis en banlieue de barcelone dans une petite ville calme. Je fais mes courses à carrefour donc je trouve la même chose qu'en France. Je n'ai pas beaucoup d'amis français. Mes amis sont principalement espagnols et catalan. Si vous avez besoin de savoir des choses ou de parler, n'hesitez pas a me contacter. Mes enfants sont nés ici, mon ex est espagnol.bon cpurage

Merci beaucoup pour votre message !
En effet, comme je disais il suffit de se créer ses nouvelles habitudes dans un nouveau pays en y intégrant un peu des anciennes !
Effectivement, je vais vite aller voir chez Carrefour pour trouver mes gâteaux fétiches ainsi que des potentiels pains au chocolat ahah 🙂
Nous nous sommes installés à Sant Andreu et nous avons également le côté très calme d'un petit village, tout en étant dans Barcelone et surtout à proximité des transports en commun.

Oui faut toujours un peu de temps pour s'adapter quand on sort de sa zone de confort … mais avec le recul, ça en vaut toujours la peine ! Et pour sûr, tu ne devrais pas regretter ton choix de vie, Barcelone est une ville magnifique 😉
Et si besoin , tu peux retrouver pas mal de services français à Barcelone sur mon site : http://www.francaisabarcelone.com
Saludos !

Je ne regrette absolument pas ! je suis vraiment heureuse d'être ici désormais et ce, chaque jour un peu plus ^^

Hello,

Super article 🙂 je suis arrivée à Barcelone il y a 3 mois et je me retrouve totalement dans tout ce que tu as pu écrire.
En espérant que nous nous fassions vite à notre nouvelle vie! Bonne continuation à toi.

Je n'ai aucun doute là dessus ! La vie est toujours pleine de surprise et de bonnes surprises 🙂
Je découvre déjà tellement de bons côtés à vivre ici, ce sera, je l'espère, de même pour toi !
Mais j'y crois !
Bisous

Aller, courage ! C'est toujours difficile de s'adapter à un nouveau pays; mais on s'y fait avec le temps et Barcelone est une ville si géniale ! Tu t'en rendras compte bien assez vite 🙂
J'emménage à Barcelone dans quatre jours et j'ai si hâte…. Tout le contraire de toi haha : je conbais la ville (j'y ai déjà vécu), la langue (je suis presque bilingue) et j'y ai ma famille. Il n'empêche que je suis sûre que j'aurai un petit choc et temps d'adaptation !
Bises
Estelle de Chroniquesdunefrenchie.fr

En effet, tu as beaucoup de choses qui t'attendent ici ! Et je comprends complètement ton excitation.
J'étais cependant très contente de venir ici, et j'en suis ravie par ailleurs, aujourd'hui 🙂
Après, la situation dans laquelle nous avons déménagé a aussi beaucoup joué.
En tout cas, beaucoup d'amour et une belle vie à Barcelone à toi !

Beaucoup de questions posées qui a mon sens sont des faux sujets. La vie à Barcelone n'est pas une vie d'expat. On peut manger français, parler français, se faire livrer via des sites web français. Alors tu auras ta période tapas mais tu te rendras compte que tu copieras la vie de France en espagne et te fera un cercle d'amis français… zéro choc culturel, c'est un pays développé occidentale et Barcelone est à 1h de la France.

Ps: tu peux aussi avoir la télé en français dans décalage horaire. 😉

Hello, dis-moi, tu vis à Barcelone ?
Parce que je ne suis vraiment pas d'accord avec toi. Sauf peut être pour les livraisons de la France, mais qui livrent à l'international avec des tarifs hors de prix en majorité ^^
Ensuite pour manger français, parler français et Barcelone à 1h de la frontière, il faudra que tu m'expliques d'où tu tiens cela. Mes parents vivent à la frontière justement, et on met au moins deux heures pour retrouver le sol français ^^ même si là n'est pas la question.
Cela vient probablement du fait que nous avons également décidé de vivre dans un quartier typiquement espagnol et notamment Catalan, et non au centre de Barcelone, au milieu de tous les étudiants étrangers.

Magnfique !
Je suis en train de m'installer à Barcelone ( pas Tout a fait Quand meme …Dans un premier a mi temps à partir du mois d'août )
Je ressens une peur inexpliquée et ca me fait très chaud au cœur de te lire
Merci ❤️❤️❤️

Si cela peut t'aider, c'était vraiment le but alors j'en suis ravie.
Tu verras, même si pour certains les débuts sont difficiles, Barcelone est une ville géniale !

L'expatriation est vraiment loin d'être aussi simple que beaucoup le pense. Je comprends très bien tes ressentis. Et même après 3 ans d'expatriation, j'avoue avoir encore des jours où j'ai aussi envie de me cacher sous ma couette et de n'en ressortir que le lendemain… Pas toujours évident, mais dans le fond, on vit une superbe expérience…
Barcelone, je connais peu, juste passer quelques jours pour les vacances, mais ça me semble une ville très agréable à vivre.
Au plaisir de te relire

Merci beaucoup pour ton message 🙂
Le principal est de ne garder que le meilleur, mais effectivement certains moments, on déprime un peu de ce qui nous manque.
J'ai cependant la chance d'avoir mes proches à proximité ! Et ça n'a pas de prix !

C'est chouette de vivre à Barcelone ! J'ai des amis qui s'expatrient là-bas dans 2 mois, j'ai hâte d'aller leur rendre visite. J'espère que tu vas vite d'adapter !

Barcelone est magnifique et les alentours le sont d'autant plus. Nous avons été faire un tour sur la Costa Brava ce weekend, et c'est exceptionnel ! 🙂

questions expatriation :
pour quelle raison avez vous quitté la France?

Est-il important de conserver son identité et ses caractéristiques d’origine?

Connaissiez vous la langue espagnole avant de venir?

Pensez vous que la langue est un facilitateur culturel?

Pourquoi êtes vous venu en Espagne?

Quelles différences culturelles avez vous constaté en arrivant à Barcelone et à présent ?

Comment s’est passé votre arrivée et votre intégration ?

Est-il important d’établir des relations avec la société d’accueil?

Etes vous venus avec un contrat de travail Français ou avez vous dû chercher du travail en Espagne ?

Impressions sur l’expérience d’expatriation en Espagne :

Quel est votre avis sur les conditions de vie, les conditions de travail, la sécurité sociale, alimentaire?

Vous sentez-vous intégrés dans la société espagnole?
espagnol oui catalans moins

Contact avec les locaux et les expatriés :
Bonjour,
Je suis français d'origine espagnole et professeur d'espagnol à Mulhouse, je finis actuellement une licence professionnelle de formateur adultes et mon sujet de mémoire est "La langue comme vecteur culturel dans le commerce", j'ai aussi une action de formation que je construis de "commerce international et d'espagnol commercial" pour préparer de futurs expatriés à venir en Espagne sous de meilleurs conditions professionnelles. Donc j'aimerais vous poser une série de questions et savoir ce que vous pensez de ce sujet de mémoire et de cette action de formation.
Quelle es t votre relation avec les locaux (travail, voisins, amis…)

Quelle est la fréquence de votre participation à des événements réunissant des expatriés et des locaux ?

Quel est le nombre d’invitations déjeuners/dîner avec les locaux/expatriés, que vous/chez eux que vous avez reçu depuis le début de votre expatriation?

A quelle fréquence utilisez-vous des forums et réseaux sociaux d’expatriés? Possédez vous un blog relatant votre expérience ne espagne?

Liens avec la France :

A quelle fréquence effectuez vous des allers-retours Espagne-France? Durant ces trajets, ramenez vous des denrées alimentaires? si oui lesquelles? (présentation d’une liste d’items à sélectionner : fromage, vin…) dans quelles quantités?

Combien de colis alimentaires avez-vous reçu depuis le début de votre expatriation? quelles sont les denrées qui le composent? (liste de denrées)

Habitudes alimentaires
Que signifie pour vous un bon repas?

Ou effectuez vous vos achats alimentaires? (liste de lieux)Quelle fréquence allez vous dans ces lieux? Quelle distance se situent-ils de votre domicile? Utilisez vous des sites d’achats en ligne?

Mangez-vous à la maison ou à l’extérieur pour le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner? Quelle fréquence sont les repas? Lorsque vous mangez à l’extérieur, vous mangez dans quels types de lieu pour le petit déjeuner/déjeuner/diner? (liste de lieux de restauration) Quelle fréquence commandez vous des repas à domicile?

Cuisinez vous? Savez vous confectionner des plats espagnols? que pensez vous de la cuisine espagnole? (gout texture diversité)

Merci beaucoup à l'avance de votre participation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *