J’ai besoin de vous parler dans le cadre d’un nouvel article Humeurs. Je m’aperçois chaque jour un peu plus de la force entre le corps et esprit en réaction à mon stress. C’est le cas aujourd’hui.

Le stress, le mal de notre société

Je viens vous parler de ce qui me ronge depuis que je suis adolescente : le stress. J’ai toujours été une personne nerveuse, avec une tendance aux caprices et aux crises de nerfs lorsque j’étais enfant. Le stress s’est ressentir en entrant au lycée : le stress de devoir choisir sa voie, de passer ses examens qui détermineront le reste de ma vie…

J’ai commencé à me faire une montagne de mon avenir ; de mon avenir amoureux, de mon avenir professionnel ; vers la fin de mes études secondaires. Ma vie professionnelle, depuis l’obtention de mon diplôme en communication, a été tant belle et fulgurante que semée d’embuches.

Mon stress et ma nervosité sont un réel problème depuis quelques années. C’est à mon arrivée à Nantes que j’ai été confrontée –réellement – à la dureté de la vie. Le chômage, une vie amoureuse instable et surtout la solitude, loin de mes amis et de ma famille, ont développés un sentiment de vulnérabilité que je ne connaissais pas. Et pourtant, je me veux forte et puissante, et je déteste que les gens puissent découvrir cette facette de ma personnalité. Alors je renferme les choses.

Pour beaucoup, je suis tellement bavarde que je parle de tous et que par conséquent, ils connaissent tous de moi. C’est faux. Lorsqu’il s’agit d’un ressenti profond, je garde ce genre de douleurs au fond de moi et, voir même, je les annihile au point que même moi je ne ressens plus de mal être. Vient alors la colère. Comme je vous expliqué dans mon article sur ma jeunesse (ici), cela fait des années que je suis en colère, sans trop savoir pourquoi.

Une colère incompressible

Cette colère elle va et vient selon les problèmes que je peux rencontrer. Et bien cela fait 6 mois que je suis en colère, constamment. Résultat : gastrite en début d’année pour déboucher sur des problèmes de dos cet été. Mon esprit à pris le pas sur mon corps. Je suis en colère pour beaucoup de choses, mais surtout face à l’injustice du milieu du travail ; c’est vraiment la chose qui me met la plus hors de moi en ce moment. Il aura quand même fallu un médecin et un kinésithérapeute pour m’expliquer que ces douleurs nerveuses proviennent d’une tension accumulée depuis des mois et peut être même de prémices de soucis de santé qui pourraient arriver plus tard si je n’arrive pas à me détendre ou à prendre réellement du recul sur ma vie professionnelle.

Quelle est ma solution aujourd’hui ? Je me suis reposée, j’ai pris le temps de réfléchir, j’ai vu d’autres opportunités et surtout je me suis recentrée sur moi-même. Qu’on se le dise, après 8 heures dans un bureau ce n’est absolument pas possible de se recentrer le soir sur soit même et faire la scission entre vie privée et vie professionnelle.

On me propose donc : la Réflexologie, le Yoga, le Pilates… tant d’activités basées sur la respiration et la détente… Vais-je avoir la patience de pratiquer ce genre d’activités ? Ou est ce que je me dirige déjà à 25 ans vers des soucis de santé plus importants dans les prochaines années ?

Vous avez de très bons conseils concernant la détente ?